Alexandra Mendès

Votre députée de


Brossard-Saint-Lambert

Alexandra Mendès

Votre députée de


Brossard-Saint-Lambert

Menu

Printemps 2016

Chères concitoyennes, chers concitoyens,

Une nouvelle année financière commence et ce sera la première où je serai seule à définir les priorités du budget de fonctionnement, accordé par la Chambre des communes, au bureau de Brossard – Saint-Lambert, pour les prochains douze mois.

Afin d’éviter des malentendus et des déceptions, j’ai décidé de partager avec vous, les grandes lignes qui orienteront ma Politique de visibilité et de soutien communautaire. Le budget de fonctionnement des bureaux des députés étant financé par des fonds publics, je crois qu’il est important que je vous informe des options choisies et que vous puissiez à votre tour me faire part de vos suggestions.

L’ÉQUIPE D’ABORD
Le budget d’opérations pour l’année 2016/2017 est de 366 500 $. Soixante pour cent (60%) de cette somme servira à la rémunération de l’équipe qui m’aide à remplir ma fonction. Deux bureaux, un à Ottawa, un dans la circonscription, nécessitent de personnel apte à répondre aux multiples attentes des citoyens et à m’épauler dans mes responsabilités parlementaires.

LES LOCAUX
L’autre somme importante est celle du loyer du bureau de circonscription. À Brossard – Saint-Lambert nous avons trouvé un espace très adéquat, à un coût raisonnable. Trente-six mille dollars (36 000 $) seront alloués au loyer.

L’OPÉRATION DES BUREAUX
Comme tout autre milieu de travail, plusieurs autres frais s’ajoutent aux opérations courantes des bureaux : télécommunications, fournitures de bureau, sécurité, entretien, assurances, etc. Un budget annuel de 15 000 $ est prévu pour couvrir ces dépenses.

L’HOSPITALITÉ
Avec l’objectif de rencontrer mes concitoyens, plusieurs activités à caractère convivial sont planifiées dans une année. Trois événements « grand public » (ouverts à toutes et à tous) sont au calendrier pour la prochaine année : la Fête du Canada, Salut la rentrée (27 août 2016) et la Journée Portes ouvertes du Nouvel An (21 janvier 2017). Par ailleurs, et chaque fois que ce sera possible, nous organiserons des rencontres plus ciblées au bureau de circonscription (la prochaine aura lieu le 25 avril, à 19 h). Le budget global alloué à l’organisation de ces activités est de 5 000 $.

LA PUBLICITÉ
L’item budgétaire le plus délicat à gérer, particulièrement en ce qui concerne la définition de publicité par l’administration de la Chambre des communes.

En tant que politicienne, il est normal que tant les médias locaux que les organismes de la société civile me sollicitent pour soutenir leurs produits (médias) et leurs projets (organismes). Il y a toutefois une contrainte absolue dans ce que je suis autorisée à dépenser avec les fonds publics.

Obligatoirement, toute somme accordée à un organisme doit être en contrepartie d’une visibilité vérifiable : publicité dans un programme, dans une affiche, dans une présentation PowerPoint, sur un site web, dans une infolettre, etc. Pour les médias, autres que les journaux, une copie électronique de toute publicité doit être fournie à la Chambre des communes.

Annuellement, je ne peux dépenser que 10% du budget global d’opérations en frais de publicité. Concrètement, 36 000 $ sont alloués cette année pour cette dépense.

Dans une circonscription où s’activent plus de 150 organismes communautaires, de la ligue de hockey, au club de patinage, de l’accueil des personnes immigrantes et réfugiées au groupe d’artistes-peintres, il m’est tout simplement impossible d’appuyer tous et chacun à la hauteur du mérite de leurs missions. Hypothétiquement, si je voulais simplement accorder un montant de 500 $ à 100 organismes, voilà que le budget aurait été largement dépassé.

Dans la mesure du possible, je préfère accorder mon modeste soutien directement aux organismes. C’est ainsi que chaque année nous réserverons 75% du budget publicité aux organismes de la société civile.

Le 25% restant servira à acheter de la publicité dans les médias locaux et régionaux (journaux, radio, télévision) lors de quatre moments de l’année : le nouvel an, la Journée internationale de la Femme, la Fête du Canada et la Fête du travail.

****************

J’espère que cet aperçu de la gestion que je privilégie pour notre bureau de circonscription vous aura permis de mieux comprendre le cadre – et les limites – de l’allocation annuelle accordée aux députés par la Chambre des communes.

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires, par le moyen que vous jugerez le plus efficace.

Avec mes meilleures salutations,
Alexandra